Landes Partage

L’atelier-chantier et entreprise d’insertion Landes Partage, employant 45 personnes souhaite, après un premier accompagnement DLA et une expérience réussie dans le Marsan, se développer en étudiant l’ouverture d’une deuxième recyclerie sur le territoire de Chalosse. Sollicitée par le Syndicat Intercommunal d’Enlèvement et de Traitement des Ordures Ménagères de Chalosse (SIETOM) dans le cadre du plan départemental de réduction des déchets, Landes Partage bénéficie de 9 jours d’accompagnement financés à parts égales par le DLA 40, le Conseil Général des Landes, le Conseil Régional d’Aquitaine et le SIETOM.

Le regard de Christian Bodard, directeur de l’association Landes Partage

C Bodard 106x93

Le premier accompagnement DLA a permis la rencontre entre deux mondes qui se connaissaient mal : les déchets et l’insertion grâce au regard extérieur d’une tierce personne sur les aspects financiers et techniques. Pour ce nouveau projet de recyclerie, les déchets n’étant pas notre métier, nous avons besoin d’un consultant expert qui va nous aider à estimer le tonnage à récupérer puis à définir le meilleur emplacement géographique pour la collecte et la vente. Le territoire de Chalosse qui fut leader de la fabrication de mobilier voit son emploi sinistré depuis 10 ans. L’ouverture de cette recyclerie impacterait le territoire à travers la création d’emplois. D’ici 6 mois, nous envisageons la création d’au moins 5 postes en insertion, d’un poste d’accompagnement et d’un demi-poste de secrétariat.

Le regard de Bernadette Sallenave, chargée de mission DLA, BGE Landes Tec Ge Coop

Bernadette Sallenave

Le travail de diagnostic réalisé en amont de la mission du consultant a permis de mettre en avant trois points forts pour ce projet : des relations de qualité entre Landes Partage, le SIETOM et les élus du territoire ; une bonne reconnaissance de Landes Partage par ses partenaires et une forte implication de son conseil d’administration. Nous rechercherons l’équilibre du projet en prenant en compte ses aspects humains : définition des besoins en RH, qualifications nécessaires et mode d’organisation interne. Il faudra ensuite élaborer le plan de financement ainsi que le budget prévisionnel sur 3 ans. Enfin, il restera à organiser juridiquement les relations avec les partenaires.

Le regard de Jean-Pierre Dumoulin, consultant expert en gestion alternative des déchets

JP Dumoulin resize

Je suis avant tout au service de la structure accompagnée. A chaque territoire ses spécificités. Il faut faire du cousu main. Notre objectif est ici de faire avancer la démarche partenariale. Il faudra s’assurer que nos préconisations puissent être mises en place et que la nouvelle offre de service soit validée par la collectivité. Nous irons vers le concret en accompagnant Landes Partage jusqu’à la contractualisation avec la collectivité. Certains éléments de cette offre de service seraient uniques en Aquitaine !

 

Le regard de Jean-René Quiniou, responsable de service, Conseil Général des Landes  

Logo CG40

Ce projet et son accompagnement croisent deux compétences du Conseil Général : le programme départemental d'insertion et la planification de la prévention et de la gestion des déchets. Le plan de prévention et de gestion des déchets non dangereux initié en 2005 avait validé 10 actions prioritaires dont la réutilisation et la réparation. Le Conseil général mène une politique volontariste de soutien au développement des ressourceries. Landes Partage est identifiée comme un acteur pertinent du territoire d’où le soutien financier à l’accompagnement de développement en Chalosse.

 

Le regard d’Axelle Marre-Pagola, chargée de mission département des Landes service IAE et économie solidaire, Conseil Régional Aquitaine

Logo CR Aquitaine

Le projet de développement de Landes Partage a intéressé l’ensemble des acteurs sur le territoire landais. Il a alors paru intéressant de travailler tous ensemble car nous avons des approches et des accompagnements différents à proposer. Les services du Conseil Général ont l’approche croisant environnement et social là où les services du Conseil Régional apportent l’approche économique. Le co-financement permet ainsi un regard plus global sur l’accompagnement. Ce travail collectif permet de gagner en efficacité en nous associant à la rédaction du cahier des charges et au choix des prestataires.

 

 

DLA réforme 3

 

Le DLA de Lot-et-Garonne accompagne 7 Accueils Collectifs de Mineurs (ACM) autour d'échanges de bonnes pratiques sur les impacts de la réforme des temps scolaires. Un directeur de centres de loisirs, le consultant et la chargée de mission DLA témoignent.

 

30% des communes du Lot-et-Garonne ont choisi d'intégrer la réforme dès 2013. Ce qui a fortement impacté les associations locales d'accueil de mineurs sur leur fonctionnement, leurs financements et leurs liens avec les collectivités et les autres acteurs locaux. Un questionnaire flash auquel ont répondu ces associations a confirmé leur intérêt pour un accompagnement DLA dans ce contexte. Cet accompagnement s'est concentré sur l'échange de pratiques, la création d'outils de pilotage GRH, la mise en réseau entre ACM, associations et intervenants, la formation et le recrutement des animateurs et enfin la valorisation du projet périscolaire vis-à-vis du corps enseignant.

 

Youcef Cherchari 1 2Le regard de Youcef Cherchari, directeur de centres de loisirs

Je suis très content d'avoir pu bénéficier de cet accompagnement durant lequel nous avons travaillé notre posture, collecté et précisé beaucoup d'informations ou encore pris du recul sur une réforme qui est un sujet épineux dans un contexte rural particulier. L'accompagnement nous a mis en position de force face à nos partenaires financiers qui nous ont entendu dans nos difficultés notamment à recruter des animateurs, à les former, à organiser et péréniser leurs emplois. L'aspect collectif nous a permis de s'inspirer des pratiques des autres structures. Depuis l'accompagnement, j'ai cherché d'autres solutions encore. J'ai par exemple imaginé mettre à disposition des écoles, des malles de loisirs et des animateurs pour former leur personnel de garde. Nous allons peut-être l'expérimenter à la rentrée !

 

Sophie BruneauLe regard de Sophie Bruneau, chargée de mission DLA - BGE Lot-et-Garonne

L'un des objectifs de cet accompagnement collectif est l'essaimage. Les associations accompagnées qui ont expérimenté la réforme les premiers sont désormais en mesure de transmettre leur expérience et leurs outils à celles qui vont intégrer la réforme en 2014. Des outils tels que les livrets individuels de mise en œuvre de la réforme ont été créés. Ce sont des tableaux de bord adaptables permettant d'intégrer les évolutions de la réforme. Dans les mois qui viennent, nous souhaitons organiser un forum sous la forme d'une bourse de l'emploi ouverte aux animateurs candidats. Il sera organisé en partenariat avec le Pôle Emploi et intègrera des outils de recrutement innovants tels que les speed dating ou une base de données de CV virtuels sous la forme d'un photomaton.

 

Frederic Bobst 3 2 400Le regard de Frédéric Bobst, consultant - Cabinet Senscible

Les associations que j'ai accompagnées étaient à des stades très différents d'intégration de la réforme : certaines avaient déjà modifié leur organisation, d'autres étaient seulement prestataires, d'autres encore commençaient tout juste à réfléchir. J'ai essayé de mettre en valeur les possibles qu'ouvre cette réforme et le fait qu'elle représente à terme une véritable opportunité. Le rapport de confiance s'est vite installé entre les participants. Nous avons mis autour de la table les différentes institutions actrices de la réforme afin d'obtenir un discours commun ce qui a permis de constater que beaucoup de choses perçues comme des contraintes pouvaient en fait être aménagées. Sur le plan de la fonction employeur, il a été intéressant d'imaginer qu'en organisant mieux les temps, on obtiendrait peut-être des temps salariés plus cohérents. Cela permettrait de faire évoluer les contrats d'animateurs à 20h/semaine vers des temps plein et ainsi de péréniser et de sédentariser des métiers de l'animation dans les communes du Lot-et-Garonne.

 

 

  • Accompagnement des ACI en Aquitaine à l’application d’une nouvelle convention collective avec le GARIE et Uniformation.

  • Accompagnement de la ligue et des comités départementaux de sport adapté : un projet régional co-construit et partagé entre la ligue et les comités (voir zoom).

  • Accompagnement régional des structures du secteur social et médico-social sur les ressources humaines et formation des salariés en partenariat avec Unifaf.

  • Accompagnement des offices du tourisme d’Aquitaine dans le cadre d’un projet de « metteur en scène de territoires » en partenariat avec la MOPA.
  • Accompagnement individuel d’une association regroupant crèche, ALSH, péri scolaire pour la mise en place d’outils de gestion et de pilotage de l’activité.Lot et Garonne.

  • Accompagnement individuel d’une épicerie sociale qui souhaite se professionnaliser et créer des emplois. Lot et Garonne.

  • Accompagnement de l’association Voisinage pour la création d’une recyclerie. Landes.

  • Accompagnement d’un comité départemental au développement d’une nouvelle activité. Après 4 jours d’accompagnement, un GE et les outils de gestion ont été créés. Gironde.

- Groupe constitué par le DLA car ils ont les mêmes besoins d’accompagnement ou groupe de structures qui souhaite être accompagné sur un projet -

  • Accompagnement collectif de 7 Accueils Collectifs de Mineurs (ACM) autour d'échanges de bonnes pratiques sur les impacts de la réforme des temps scolaires. Lot et Garonne.

  • Action collective en cours pour accompagner 4 épiceries sociales dans leur réflexion pour optimiser leur système d’achats. Landes.
  • Accompagnement collectif de 6 associations sportives d’un territoire autour de thématiques comme le projet associatif, l’organisation interne et la mutualisation en partenariat avec la collectivité locale.Lot et Garonne.

  • Accompagnement collectif de plusieurs crèches en difficulté suite au passage à la nouvelle convention collective. Partenariat avec la Caf 47 et organisation de comités territoriaux propre à chaque crèche afin de trouver des solutions. Lot et Garonne.

  • Partenariat avec le Conseil Général des Landes, le Conseil Régional d’Aquitaine, l’Unité Territoriale des Landes de la DIRECCTE pour accompagner les associations d’Insertion par l’Activité Economique. Ce partenariat a permis notamment la création d’un atelier chantier d’insertion dont l’activité s’exerce dans le secteur du développement durable et le champs de la récupération et de la revalorisation. D’autres projets d’accompagnement concernant des créations de recycleries vont être étudiés. Landes.

  • D’un côté, l’Institut Culturel Basque chargé de soutenir la culture Basque par le biais de projets véhiculés par ses 150 associations adhérentes. De l’autre, Sport Pyrénées Emploi et Instep Aquitaine, portant en tandem le DLA sur le département 64. Ensemble un objectif commun : proposer un programme d’information à destination des dirigeants, animateurs bénévoles ou salariés ou adhérents des associations pour :
    - les informer et sensibiliser sur les problématiques rencontrées au quotidien dans la gestion des associations - leur permettre d’approfondir les notions de base par des sessions individuelles ou collectives d’accompagnement renforcé. Pyrénées Atlantiques

actions